Field Liberation

  • Soutien aux inculpés de Wetteren en appel

    Field Liberation 31 mai 2014

    Mardi 3 juin, 11 militants sont jugés en appel pour leur participation à la journée d’action contre des pommes de terre génétiquement modifiées, à Wetteren, le 29 mai 2011. Parmi des centaines d’activistes ils ont remplacés des pommes de terre OGM par des pommes de terre biologiques.
    En septembre 2013, le tribunal de Dendermonde a condamné les 11 militants pour association de malfaiteurs, rébellion et destruction de biens, avec des peines allant de 3 à 6 mois avec sursis, des amendes et des dommages et intérêts de 25.000 euros.
    Les 11 vont en appel contre ce jugement absurde : la liberté d’expression n’est pas un crime !
    Nous n’avons pas besoin d’OGM pour nourrir le monde. Au contraire, ils menacent (...)

  • Peines de prison avec sursis pour l’arrachage d’un champ illégal de pommes de terre OGM !

    Field Liberation 25 septembre 2013

    Le tribunal de Dendermonde a annoncé aujourd’hui (24 septembre) le verdict dans l’affaire contre les 11 militants jugés pour leur participation à la journée d’action contre des pommes de terre génétiquement modifiées, à Wetteren, le 29 mai 2011.

La condamnation pour association de malfaiteurs est maintenue.
    Les peines de prison sont maintenues mais elles sont très allégées (de 3 à 6 mois de prison avec sursis). On ne peut qu’être choqué de l’inadéquation entre une accusation si sérieuse et les peines somme toute symboliques de prison avec sursis. Il semblerait que le tribunal, contre tout bon sens juridique, veut imposer l’association de malfaiteurs et créer un précédent. Nous sommes contents de voir que (...)

  • Jugement procès des OGM : la lutte pour l’agriculture durable est criminalisée

    Field Liberation 13 février 2013

    Aujourd’hui, la Cour de Termonde a condamné 11 militants pour des pommes de terre non OGM comme association de malfaiteurs. Il s’agit de la criminalisation de leur participation à l’action non-violente et au débat du 29 mai 2011 qui visait à promouvoir une agriculture durable.
    Ce procès constitue un précédent très dangereux qui pourrait toucher toutes les formes d’action sociale. La justice belge attaque frontalement la liberté d’expression. Une participante est par exemple punie de six mois de prison ferme parce qu’elle a parlé avec la presse.
    Après l’annonce de l’accusation d’association de malfaiteurs, un grand nombre de personnes issues des mouvements environnementaux et agricoles, des universitaires (...)

  • Appel : Les 11 arracheurs de pomme de terre OGM ne sont pas seuls, nous sommes tous concernés !

    Field Liberation 15 janvier 2013

    Ce mardi 15 janvier s’est tenu à Termonde le procès des arracheurs de patates OGM. Nous reproduisons ci dessous l’appel signé par une série d’organisations et d’individus en solidarité avec les inculpés et contre la criminalisation d’actions politiques. (Avanti4.be)
    Le 15 janvier 11 inculpés seront jugés pour association de malfaiteurs pour avoir, avec des centaines d’autres citoyens, remplacé à Wetteren des pommes de terre OGM par des pommes de terre bio. Contrairement à ce que certains essaient de faire croire, les 11 inculpés ne sont pas une bande de malfaiteurs ni des extrémistes isolés.
    Les signataires de ce texte témoignent de ce que les « 11 de Wetteren » sont soutenus par un large éventail (...)

  • Soutien aux 11 de Wetteren. Faisons le procès des OGM, pas celui des libérateurs de champ

    Field Liberation 18 décembre 2012

    Le 29 mai 2011 des centaines d’activistes ont décontaminé un champ d’essai OGM à Wetteren. Ils ont remplacé des pommes de terre génétiquement modifiées par des variétés biologiques, sans manipulation génétique, délicieuses et saines.
    Le « Grand Echange de patates » a eu lieu sans violence, et de façon publique. Le but de l’action était de stimuler le débat sur le bon sens / non-sens de la présence d’ OGM dans nos champs et dans nos assiettes. Avec succès : le débat citoyen s’est développé entretemps dans les journaux, les forums internet, à la radio et à la TV. Les écoles et les universités y participent, mais également le monde politique, agronome et les ONG.
    L’action de désobéissance civile a sensibilisé les (...)