Denis Desbonnet

  • Les chômeurs : le « lest » de Di Rupo

    Denis Desbonnet 21 novembre 2012

    Nous avons publié sur ce site un article de Denis Desbonnet, intitulé « Ces pauvres sont décidément impayables », revenant sur le démantèlement de l’assurance chômage au cours des trente dernières années, et sur les restrictions en retour qui s’opèrent dans le régime de l’aide sociale, face à l’afflux consécutif des exclus de l’ONEm frappant aux portes des CPAS. Pour des raisons pratiques, nous n’avions pu conserver un aspect de ce bilan, développé de façon séparée : l’analyse des dernières mesures prises par le gouvernement « Papillon » en matière de chômage... et de leur signification fondamentale sur le plan politique, tant sous l’angle « communautaire » que de l’évolution du PS. Eu égard à l’actualité de cette (...)

  • Ces pauvres sont décidément impayables !

    Denis Desbonnet 28 octobre 2012

    Retour sur le démantèlement méthodique de la Sécurité sociale et de l’aide sociale… au nom de l’activation des sans emploi.
    Au cours de la dernière décennie, sous les auspices de l’“État social actif” promu par les institutions européennes, le régime de chômage belge, partie intégrante de notre Sécurité sociale, a connu un démantèlement accéléré se traduisant par le rejet massif des victimes de cette “purge” vers le secteur “résiduel” de l’aide sociale.
    Ce secteur de l’aide sociale se montre à son tour de plus en plus sélectif et restrictif envers ces nouveaux venus, invoquant tout d’abord son étranglement financier, mais aussi au nom d’une logique d’“activation”… qui fait exactement écho à celle qu’il dénonce dans (...)

  • CPAS et misère, misère des CPAS

    Denis Desbonnet 7 octobre 2012

    Cela fait plusieurs années que les trois fédérations, flamande, wallonne et bruxelloise de CPAS dénoncent d’une seule voix leur manque criant de moyens et les missions toujours plus lourdes qu’ils se voient confier. Ultime filet de protection sociale, lors de la dernière régularisation des sans-papier ou, plus encore, face à l’exclusion exponentielle de chômeurs par l’ONEm, ils ont encore rappelé avec force qu’ils ne pourraient pas indéfiniment pallier tous les problème de société, ni « tout ce qui avait échoué en amont ».
    On ne peut que les soutenir dans cette légitime protestation et lorsqu’ils en appellent au niveau fédéral, lequel se défausse de plus en plus sur eux. Toutefois, même s’il existe (...)