DEA

  • Grèce : « Pas un seul pas en arrière ! 100% contre le Mémorandum ! »

    DEA, Manolis Glezos 23 février 2015

    Après trois semaines de discussions tendues, le gouvernement grec et l’Eurogroupe ont signé un accord qui prévoit, sous conditions strictes, une prolongation de quatre mois de l’aide financière accordée à la Grèce. Ce lundi, Tsipras et son gouvernement doivent présenter un plan de mesures destinées à satisfaire les exigences européennes. Ces mesures seront-elles compatibles avec les engagements de Syriza de mettre fin à la politique d’austérité ? Et si oui, l’Union européenne les acceptera-t-elle ou dénoncera-t-elle l’accord signé vendredi ? On le saura très vite.
    Mais l’aile gauche de Syriza s’inquiète du compromis passé par l’UE. Nous publions deux textes qui illustrent cette méfiance et préconisent une (...)

  • Grèce : Contre l’élection d’un président de droite proposé par la gauche !

    DEA, Gianna Gaitani 23 février 2015

    Mercredi 18 février a eu lieu l’élection du nouveau président de la république – c’est l’échec de cette élection sous l’ancien parlement en décembre dernier qui avait mené aux élections de janvier et au succès de Syriza.
    On aurait pu s’attendre à ce que le parti dominant propose son propre candidat. Mais le petit parti des Grecs Indépendants, qui est associé à Syriza dans le nouveau gouvernement, a déclaré très nettement qu’il n’accepterait pas un président issu des rangs de Syriza.
    Un premier candidat choisi par Alexis Tsipras - le commissaire européen Dimitris Avramopoulos - a été retiré étant donné la forte opposition de la « Plateforme de Gauche » qui regroupe l’aile gauche au sein de Syriza. Utilisant une (...)

  • Grèce : La victoire, le gouvernement et Syriza

    DEA 13 février 2015

    Au lendemain de la victoire électorale de Syriza et de la formation d’un gouvernement de coalition avec le petit parti souverainiste de droite ANEL, la Gauche Ouvrière Internationaliste (DEA) a publié une déclaration précisant son analyse de la nouvelle situation qui vient de s’ouvrir en Grèce. La DEA regroupe le courant socialiste révolutionnaire au sein de la Plateforme de Gauche de Syriza (cette Plateforme réunit l’aile gauche du parti et représente 30 à 40% des militants). (Avanti)
    1. Le renversement politique de la coalition d’Antonis Samaras (Nouvelle Démocratie – ND) et d’Evangelos Venizelos (Mouvement socialiste panhellénique - PASOK) aux élections du 25 janvier 2015 est surtout une victoire (...)

  • Grèce : Victoire de Syriza aux élections européennes

    DEA, Sotiris Martalis 28 mai 2014

    Syriza (la Coalition de la gauche radicale) a réalisé une très belle performance lors des élections locales, régionales et européennes qui ont eu lieu ce dimanche en Grèce. Syriza devient le premier parti du pays aux européennes ainsi que dans deux grandes régions du pays et rate de peu la mairie d’Athènes. Ce résultat montre la force de l’opposition, surtout dans les grandes villes, à la coalition au pouvoir, menée par la Nouvelle Démocratie, le parti conservateur du Premier ministre Antonis Samaras, avec le concours du PASOK, le parti de centre-gauche dirigé par Evangelos Venizelos, qui était autrefois la force politique dominante en Grèce.
    La Grèce a été plongée dans la dépression par la crise (...)

  • Grèce : Réactions d’organisations de la gauche radicale face aux événements concernant l’Aube Dorée

    DEA, SEK, Syriza 3 octobre 2013

    Déclaration du SEK sur l’arrestation de dirigeants néonazis en Grèce
    L’arrestation de Michaloliakos [député, dirigeant de l’organisation néonazie Aube Dorée] n’est qu’un premier pas vers le démantèlement de la machine meurtrière néonazie et ses protecteurs !
    1. L’arrestation de Michaloliakos, Kasidiaris et d’autres dirigeants d’Aube Dorée est une victoire pour le magnifique mouvement antifasciste qui est descendu dans la rue après l’assassinat de Pavlos Fyssas. Elle rompt enfin l’immunité provocatrice des assassins néonazis, et ceux qui les protègent sont obligés de se poser en persécuteurs - tardifs. Nous célébrons ce tournant et nous organisons les prochains pas.
    2. Notre première revendication est (...)

  • Dossier Grèce : Où va Syriza ?

    Andreas Sartzekis, APO, DEA, Kokkino, Panos Petrou 6 janvier 2013

    La Coalition de la gauche radicale, connue sous le nom de Syriza, a créé un choc en Grèce et à l’échelle internationale quand, au printemps dernier, elle est à deux reprises passée à quelques points d’une victoire dans les élections nationales. Syriza proposait une alternative à l’austérité drastique défendue par l’establishment de la politique et de l’économie grecques avec, derrière lui, les dirigeants européens. Au début du mois de décembre, Syriza a tenu une conférence de délégués élus, premier pas d’un processus visant à constituer une organisation plus unifiée. La coalition est actuellement composée d’une douzaine d’organisations de gauche, allant du socialisme révolutionnaire au réformisme radical, ainsi que (...)

  • Grèce : Déclaration de la Gauche ouvrière internationaliste (DEA)

    DEA 12 septembre 2012

    1° Les résultats des élections du 17 juin 2012 se situent dans la continuation du tremblement de terre politique du 6 mai. Elles ont modifié radicalement l’équilibre entre les forces politiques. Le succès de la gauche – exprimé par le soutien décisif apporté par la classe laborieuse et les couches populaires à la Coalition de la gauche radicale SYRIZA – engendra une panique parmi la classe dominante nationale [grecque], mais aussi parmi ses alliés internationaux. Il créa, dans le même temps, une vague d’espoir, d’enthousiasme et de solidarité pour le mouvement de résistance et pour la gauche autant au niveau européen qu’à celui mondial. Ce succès des classes populaires et laborieuses du 6 mai et du 17 juin (...)