CRER

  • Action du Comité de soutien des réfugiés dans le hall des départs de Zaventem

    CRER 11 novembre 2013

    Les expulsions comme arme politique : voici la nouvelle recette des autorités belges pour tenter de casser le mouvement des réfugiés afghans. Comment expliquer sinon le fait que le nombre de ressortissants afghans détenus en centre fermé ait plus que doublé depuis le début de la mobilisation ? Comment expliquer la hausse des expulsions ? Aujourd’hui environ 50 Afghans se trouvent dans les centres fermés du pays. Au moins quatre ont été expulsés récemment. Ces opérations se déroulent dans le plus grand secret avec la complicité de la compagnie aérienne KLM. Le consulat d’Afghanistan ne délivrant pas de laissez-passer, les autorités belges utilisent un « laissez-passer européen », document à la légalité (...)

  • Quand Béatrice Delvaux « De Block » grave

    CRER 6 août 2013

    La CRER désire répondre à l’éditorial de Béatrice Delvaux « Sage et nécessaire gestion de la politique d’asile », publié dans le Soir du 31 juillet 2013. La version complète de cette réponse est disponible sur le blog de la CRER.
    Chère Madame Delvaux,
    Si l’on vous comprend bien, le laxisme caractériserait les politiques d’asile et d’accueil des réfugiés menées par les gouvernements antérieurs à Di Rupo 1er. Incapables de « limiter l’attractivité de la Belgique », de traiter les demandes d’asile plus efficacement et d’expulser ceux qui n’y ont pas droit plus rapidement, Messieurs Wathelet (CDH) et Courard (PS), Mesdames Turtelboom (VLD) et Arena (PS) avant eux, auraient selon vous laissé pourrir une situation qui (...)

  • Une femme enceinte perd son bébé au Centre 127bis de Zaventem

    CRER 22 décembre 2012

    « …en Belgique il vaut mieux être un évadé fiscal milliardaire français qui n’a aucun lien avec la Belgique plutôt qu’un réfugié afghan intégré depuis des années et dont la vie est menacée en cas de rapatriement ... » George Dallemagne, député fédéral CDH Pourtant la loi est claire : la Belgique doit accueillir de façon humaine les demandeurs d’asile, en vertu d’une directive européenne, dite Directive accueil. La réalité est bien différente et ressemble à une loterie : les plus chanceux, une fois en Belgique, sont envoyés dans un centre ouvert pendant la durée de la procédure. Les autres sont détenus en centre fermé : des lieux de non-droit qui rassemblent les personnes destinées à l’expulsion du territoire (...)