Cinzia ArruzzaCinzia Arruzza

  • Référendum en Grèce : la nouvelle bataille de Marathon

    Cinzia Arruzza 7 juillet 2015

    Référendum en Grèce : la nouvelle bataille de Marathon

    Certains ont comparé la victoire du « Oxi » au référendum grec du 5 juillet à la victoire de Pyrrhus, en ce sens que, même si le camp anti-austérité a gagné la bataille, il est condamné à perdre la guerre, étranglé par d’insurmontables difficultés financières dues au manque de trésorerie. D’autres ont suggéré une ressemblance avec la bataille des Thermopyles en 480 avant JC, lorsque trois cent courageux spartiates ont combattu l’armée perse et ont perdu. Selon moi, la meilleure comparaison serait à faire avec la bataille de Marathon.
    En 490 avant JC, alors qu’elle n’était pas parvenue à convaincre les autres villes, et surtout Sparte, de l’importance d’une unité contre la menace que représentait l’invasion (...)

  • Réflexion de genre (4) : Repenser le capital pour repenser le genre

    Cinzia Arruzza 8 juillet 2014

    Réflexion de genre (4) : Repenser le capital pour repenser le genre

    Dans la précédente « Réflexion de Genre », j’ai voulu éclaircir les limites de la « pensée fragmentée », celle qui photographie les différents types d’oppression et de domination sans en comprendre l’unité intrinsèque, en ramenant chacune de ces facettes à un système autonome. J’avais en outre critiqué la lecture du rapport entre capitalisme et oppression de genre qui repose sur ce que j’ai défini comme l’idée du « capitalisme indifférent ». Il est temps maintenant d’aborder cette fameuse « Théorie Unitaire », ainsi que le concept de « reproduction sociale ».
    Reconceptualiser le capital
    Les positions « dualistes » partent souvent de l’idée que la critique marxiste de l’économie politique analyse les lois purement (...)

  • Retour sur les élections européennes : L’énigme européenne

    Cinzia Arruzza 3 juillet 2014

    Retour sur les élections européennes : L'énigme européenne

    Tout le monde a quelque chose à dire au sujet des dernières élections européennes. Et, en effet, sur base d’un simple coup d’œil, il est facile de faire des déclarations sur l’état de la politique sur le continent. La plupart de celles-ci soulignent l’abstention massive, la montée de partis eurosceptiques d’extrême-droite qui s’opposent à l’UE, la crise de la social-démocratie, et même quelques gains pour la gauche radicale.
    Un regard un peu plus attentif sur les données invite cependant à plus de prudence. Les deux points les plus importants qui doivent être soulevés sont de savoir si ces élections montrent de manière univoque une désaffection croissante des citoyens envers le projet de l’Union européenne (...)

  • Réflexion de Genre (3) : Le capitalisme est-il « indifférent » à l’oppression des femmes ?

    Cinzia Arruzza 26 mars 2014

    Réflexion de Genre (3) : Le capitalisme est-il « indifférent » à l'oppression des femmes ?

    Un des points de vue les plus répandu chez les théoriciens marxistes est de considérer l’oppression de genre comme quelque chose qui n’est pas nécessaire à l’oppression du capital. Cela ne signifie pas que le capitalisme ne s’en serve pas et ne profite pas de l’inégalité de genre produite par les configurations sociales précédentes. Mais il s’agirait par contre d’un rapport opportuniste et contingent. Dans les faits, le capitalisme n’a pas vraiment le besoin de se servir de manière spécifique de l’oppression de genre, et les femmes ont bel et bien atteint, sous le capitalisme, un niveau de liberté et d’émancipation sans précédents dans les époques historique. Bref, la libération des femmes et le (...)

  • Féminisme, capitalisme et nature. Entretien avec Cinzia Arruzza

    Cinzia Arruzza 3 mars 2014

    Féminisme, capitalisme et nature. Entretien avec Cinzia Arruzza

    Cinzia Arruzza enseigne la philosophie antique à la New School for Social Research de New York. Elle est l’auteuse de deux essais : « Les relations dangereuses. Mariages et divorces entre Marxime et Féminisme » (Ed. Alegre, 2010) et « Les Mésaventures de la théodicée. Plotin, Origène, Grégoire de Nysse » (Brepoels, 2011). Le premier est en cours de traduction pour une édition francophone. Militante anticapitaliste, elle collabore au réseau et au site italien « Communia ». Dans cet entretien, elle évoque les questions des relations entre les formes d’oppression et les perspectives de libération. (Avanti4.be)
    Pouvez-vous expliquer l’angle d’approche de votre recherche sur le féminisme ? Quelles sont les (...)

  • Réflexion de Genre (2 bis) : Ce n’est pas que la faute du capitalisme ?

    Cinzia Arruzza 24 février 2014

    Réflexion de Genre (2 bis) : Ce n'est pas que la faute du capitalisme ?

    Dans la précédente chronique de « Réflexion de Genre », j’écrivais que l’idée selon laquelle le patriarcat était un système indépendant à l’intérieur de la société capitaliste était la plus utilisée par les théoriciennes, mais aussi par les militantes féministes. Et cela parce qu’il s’agit de l’interprétation la plus intuitive et immédiate des phénomènes d’oppression et de pouvoir qui se basent sur le genre et dont nous en faisons l’expérience quotidienne.
    Pour le dire autrement : il s’agit d’une interprétation qui enregistre la réalité de la façon dont celle-ci se manifeste. En disant « telle qu’elle se manifeste » nous n’entendons pas décrire un phénomène illusoire à mettre en opposition avec la réalité avec un grand (...)

  • Réflexion de Genre (2) : Un, deux ou trois systèmes ?

    Cinzia Arruzza 4 février 2014

    Réflexion de Genre (2) : Un, deux ou trois systèmes ?

    En 1970, Christine Delphy a écrit un essai assez court : « L’ennemi principal », dans lequel elle théorisait l’existence d’un mode de production patriarcal, son rapport ainsi que sa non-coïncidence avec le mode de production capitaliste. Elle définissait les femmes au foyer comme une classe, dans le sens économique du terme.
    Neuf ans plus tard, Heidi Hartmann publiait l’article « Le mariage malheureux du marxisme et du féminisme », dans lequel elle soutenait la thèse selon laquelle le patriarcat et le capitalisme seraient deux systèmes autonomes mais entrelacés pour des raisons historiques. Selon elle, les lois de l’accumulation capitaliste seraient insensible au sexe de la force de travail et, si le (...)

  • Réflexion de Genre (1). Patriarcat et/ou capitalisme : Rouvrons le débat

    Cinzia Arruzza 15 janvier 2014

    Réflexion de Genre (1). Patriarcat et/ou capitalisme : Rouvrons le débat

    Il est assez courant de trouver dans des textes, des tracts, des articles ou des documents féministes, des références au patriarcat et aux rapports patriarcaux. On utilise souvent le terme de patriarcat pour signifier le fait que l’oppression et l’inégalité de genre ne sont pas sporadiques ou exceptionnelles. Elles ne peuvent être réduites à des phénomènes qui ne se produiraient qu’à l’intérieur des relations interpersonnelles car ce sont, au contraire, des questions qui traversent la société toute entière et qui se reproduisent sur base de mécanismes que l’on ne peut pas expliquer en restant sur le plan individuel.
    Bref, on utilise souvent le terme de patriarcat pour souligner que l’oppression de genre (...)

  • Nancy Fraser : Drame en trois actes de la libération des femmes

    Cinzia Arruzza 14 août 2013

    Nancy Fraser : Drame en trois actes de la libération des femmes

    Le dernier livre de la philosophe américaine Nancy Fraser (*) est un corps à corps avec le « féminisme de la seconde vague ». C’est une proposition théorique pour développer une critique des « politiques d’identité » et des mesures de redistributions qui ont été menées au nom de l’égalité des genres.
    Le titre de ce dernier livre de Nancy Fraser, publié par la maison d’édition anglaise Verso, résume bien l’intention de l’auteur qui est de reconstruire et débattre de manière critique la trajectoire controversée qu’a suivi le féminisme de la seconde vague, celui qui s’est diffusé à partir des années 70 aux Etats Unis : « Fortunes and Feminism. State-Managed Capitalism to Neoliberal Crisis ». Le terme « fortune » est (...)

  • Au-delà des doubles standards : vers une véritable politique de libération des femmes

    Cinzia Arruzza 31 juillet 2013

    Au-delà des doubles standards : vers une véritable politique de libération des femmes

    Il y a quelques mois, j’ai vu dans le métro de New York une affiche incroyable : la photo d’un bébé de couleur pleurant accompagné d’une phrase disant "Est-ce que tu as un bon travail ? Je coûte des milliers de dollars chaque année". Alors que je me remettais à peine du choc, je vis une affiche semblable représentant une petite fille noire disant : « Honnêtement maman ... il y a des chances qu’il ne reste pas avec toi. Qu’est-ce qui va m’arriver ? »
    Ces deux affiches font partie d’une campagne de prévention des grossesses adolescentes organisée par l’administration des ressources humaines du service social de la ville de New York. Cette campagne d’affichage est un exemple parfait de la manière dont les (...)