Catherine Samary

  • Ukraine/Crimée : hypocrisie sur les deux fronts. Quelle autodétermination ?

    Alex Chklovski, Catherine Samary 2 avril 2014

    C’est sous une avalanche d’applaudissements, à grands renforts de larmes et de félicitations que Vladimir Poutine a signé, au Parlement russe, le décret qui intègre la Crimée au territoire russe. Cette annexion a été présentée par Poutine comme une réponse au désir exprimé démocratiquement par la Crimée, faisant référence au récent référendum dont le résultat a été une vague de votes en faveur de l’unification avec la Russie. Cet intérêt nouveau de Poutine pour la démocratie est certainement une des évolutions personnelles les plus étonnantes dans l’histoire politique ; on ne pourrait faire plus étonnant qu’avec la conversion soudaine d’un nazi au judaïsme.
    Comment comprendre que 93 % des votes étaient en faveur de (...)

  • Ukraine – Quelle victoire ?

    Catherine Samary 27 février 2014

    Près de 80 morts sur les pavés de Maïdan, devenus les martyrs du peuple tout entier révolté, ont fait basculer une part importante de l’appareil politique et policier du président Ianoukovitch, se déclarant « du côté du peuple ». S’agit-il d’une sortie de crise ?
    Le parlement a voté vendredi 21 février le retour à la Constitution de 2004 contre l’évolution présidentialiste du régime, puis décidé la libération de l’opposante libérale Ioulia Timochenko en prison depuis deux ans. Dénonçant un « coup d’Etat », Viktor Ianoukovitch a quitté Kiev et aurait été empêché de s’envoler vers la Russie par les gardes frontières, dans son propre fief du Donetsk. Les députés l’ont déclaré dans l’incapacité d’exercer le pouvoir.
    Le (...)

  • Dossier : Révolte sociale et auto-organisation populaire en Bosnie

    Catherine Samary, Mate Kapović 14 février 2014

    Depuis plusieurs jours une vague de protestations populaires secoue la Bosnie-Herzégovine. C’est une véritable révolte sociale qui est à l’œuvre dans cette zone depuis que les jeunes et les sans-emploi ont rejoint le mouvement de lutte des ouvriers de Tuzla contre la privatisation de leurs entreprises. Une révolte qui commence à briser les barrières nationalistes dressées par les élites politiques néolibérales corrompues et qui commence également à pratiquer des expériences d’auto-organisation populaire. Un mouvement à suivre et à soutenir d’urgence ! (Avanti4.be)
    Révolte sociale en Bosnie-Herzégovine : « Qui sème la misère récolte la colère »
    Catherine Samary
    Le printemps est en avance sur le froid qui (...)

  • Ukraine : pourrissement explosif

    Catherine Samary 4 février 2014

    Après l’échec des négociations avec son opposition, le président ukrainien sort politiquement paralysé. L’armée lui a demandé de proclamer l’état d’urgence, alors que se poursuit la bataille d’Ukraine entre Russie et gouvernements occidentaux.
    Après la décision du Premier ministre ukrainien, mardi 28 janvier, le président Ianoukovitch, sous pression d’une partie des oligarques dont les affaires sont peu compatibles avec un état de guerre, a recherché le compromis avec son opposition : annulation des lois répressives votées à la va-vite le 16 janvier, amnistie des manifestants emprisonnés – sous condition d’évacuation dans les quinze jours des bâtiments publics de Kiev et des régions ; responsabilités (...)

  • Un tournant dans la crise ukrainienne ?

    Catherine Samary 22 janvier 2014

    Alors que les manifestations contre le rapprochement avec Moscou marquaient le pas, des lois répressives votées à main levée en plein chaos au Parlement, ont été adoptées le 16 janvier par les députés ukrainiens. Elles ont donné un nouveau souffle aux mobilisations populaires ouvrant peut-être une nouvelle phase dans le face-à-face tendu et politiquement confus entre manifestants et policiers.
    Les textes votés sont un véritable tournant répressif très radical : s’ils prévoient des peines de prison de quinze jours pour l’installation non autorisée de tentes ou d’estrades dans des endroits publics, ils vont jusqu’à cinq ans de prison pour les personnes bloquant des bâtiments officiels – et entre les deux, (...)