13 mai 2013 : Manifester est un droit : stop aux SAC ! Stop à la répression !

 

13 mai : interpellation du conseil communal de Bruxelles ville
Rdv 15h45 dans la cour de l’hôtel de ville
18h00 : Rassemblement avec micro ouvert à 18h place Saint-Jean

stopsac.be (en construction)

Stop à la répression politique

Les amendes SAC (Sanctions administratives Commu¬nales) sont de plus en plus utilisées pour censurer la liberté d’expression et de manifestation. La ville de Bruxelles s’en sert contre les antifascistes tabassés par la police au métro Trône et les manifestants pacifiques qui se sont opposés au Banquet des Riches. Cette criminalisation de ceux qui résistent à la crise et à l’austérité est inacceptable et anti-démocratique.

Stop aux SAC contre les manifestants arrêtés au banquet des riches

En octobre dernier Freddy Thielemans avait ordonné l’arrestation de 145 manifestants qui s’opposait pacifiquement à la tenue d’un banquet de luxe organisé par l’un des principaux lobby patronal européen pro-austérité. Cette répression contre ceux qui s’opposent à l’austérité était déjà scandaleuse mais les autorités communales continuent sur cette voie en ignorant les lettres de protestations et distribuant des amendes de 50€ pour chaque manifestant arrêté. C’est pourquoi nous interpellerons le conseil communal de Bruxelles ce 13 mai, manifeste avec nous !

Organisons la solidarité

Si nous laissons passer cela, quel sera la prochaine étape ? Des SAC pour entraver l’accès à un bâtiment lors de piquets de grève ? Accompagné d’une interdiction de lieu ? C’est pourquoi nous continuons à penser qu’il faut refuser de payer et nous comptons bien introduire un recours. Ce recours peut couter de 40 à 80 euros. Le but d’introduire un recours revient à ramener dans le système judiciaire ce que les autorités ont essayé d’en sortir. Face à cette tentative de nous individualiser et de faire taire la résistance, nous voulons nous rassembler pour collectiviser la contestation, récolter ensemble les fonds nécessaires et combattre la répression.

Nous voulons un avenir pas de la répression

La ministre de l’intérieur Joëlle Milquet et l’ensemble du gouvernement Di Rupo, veulent faire passer au parlement un durcissement de la loi sur les SAC : dès 14 ans, jusque 350€, élargissement des agents constatateurs. Bref plus d’amendes et de répression au lieu d’une réponse sociale à nos problèmes.

Ils font payer la crise aux travailleurs et aux jeunes, ce qui accroit la pauvreté et les tensions dans la société. Il nous faut une vraie réponse à nos problèmes : des emplois décents, des logements abordables, des services publics de qualité... c’est à dire une politique sociale qui s’en prend aux vrais responsables de la crise et pas à ses victimes.

- Soyez Solidaire des manifestants qui reçoivent des SAC, versez une contribution pour nous aider à faire face aux frais judiciaires.

https://www.facebook.com/events/650964414929492/