20 mars 2013 : Liège : Soirée de lancement du comité liégeois d’audit citoyen de la dette

 

Depuis maintenant plusieurs années en Belgique - comme ailleurs - le refrain de nos dirigeant-e-s, relayé par les grands médias, est systématique : « la population vit au-dessus de ses moyens depuis trop longtemps, il faut aujourd’hui se serrer la ceinture pour éponger notre dette à tout prix ».

A cette affirmation, nombreuses sont les voix qui s’élèvent pour dire trois fois non. Non, la majorité de la population n’a pas vécu au-dessus de ses moyens ! On ne peut pas en dire autant des grandes entreprises et des ménages les plus fortunés à qui on a permis de payer toujours moins d’impôts et à qui on a fait des cadeaux.

Non, la population ne doit pas se serrer la ceinture ! Cette austérité est inefficace, contre-productive et socialement injuste. Il est donc impératif de changer le plus vite possible d’orientation. ET c’est possible ! L’austérité ne constitue en rien une fatalité.

Non, il ne faut pas à tout prix éponger « notre » dette mais plutôt se poser une série de questions : Cette dette est-elle réellement légitime ? Est-ce réellement à la population de la payer ? A qui profite t-elle ? Son remboursement doit-il prévaloir sur la réalisation des droits humains fondamentaux ?...

Depuis maintenant quelques mois une série de citoyen-ne-s et de mouvements sociaux belges on décidé de s’emparer de la question de la dette publique, notamment en créant des comités d’audit citoyens. Ces comités ont un double objectif :

- mener un travail de sensibilisation et d’action en Belgique afin de faire du remboursement de la dette une question majeure dans le débat public.
- réaliser un audit de la dette publique (communale, régionale ou fédérale), afin d’identifier les dettes que nous, citoyen-ne-s, et mouvements sociaux considérons comme légitimes ou illégitimes.

Ce travail a déjà débuté. D’une part, des comités d’audit locaux ont été créés (ou sont en cours de création) dans plusieurs régions (Verviers, Namur, Charleroi, Nivelles, Arlon...). D’autre part, le 19 février dernier, une première réunion nationale réunissant plus d’une vingtaine d’organisations a abouti à la création d’une plateforme nationale pour l’audit citoyen de la dette en Belgique. Cette plateforme n’a pas l’objectif de diriger le processus mais bien de l’aider à se développer et le soutenir, mettre en réseau ses initiatives, notamment vis-à-vis des collectifs locaux, qui resteront maître-à-bord.

Aujourd’hui nous aimerions mutualiser nos apports respectifs, en essaimant cette dynamique en région liégeoise.C’est pourquoi nous invitons chaleureusement toutes les organisations et citoyen-ne-s qui souhaitent collaborer positivement à cette démarche à une première réunion de lancement du comité d’audit liégeois, mercredi 20 Mars, à 18h30 (salade bar payant à disposition) à l’Article 23, 1 place Paul Emile Dupont à Liège

Ont déjà répondu présents : le CADTM , la FGTB Liège-Huy-Waremme , ATTAC Liège, l’Université Populaire de Liège, Peuple et Culture et la CNE Liège.